Abdominoplasties

L’apparition de la lipoaspiration a transformé cette chirurgie et elle permet de réduire l’importance de l’intervention et l’importance des cicatrices résiduelles.

Type d’anesthésie

L’intervention se déroule sous anesthésie générale (en décubitus dorsal, puis en position demi-assise).

Durée de l’hospitalisation

L’intervention dure environ 2 heures.

Introduction

Les disgrâces de la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues par les patientes, surtout lorsquelle sont apparues à la suite de grossesses.

L’apparition de la lipoaspiration a transformé cette chirurgie et elle permet de réduire l’importance de l’intervention et l’importance des cicatrices résiduelles.

 

Dans le domaine de la paroi abdominale, il n’y a pas une seule technique qui puisse être appliquée à tous les cas. Il convient de bien analyser les lésions et de savoir prendre en compte plusieurs paramètres : état de la peau, importance de la surcharge graisseuse, état de la paroi musculaire, morphologie générale de la patiente ou du patient.

 

Schématiquement, en présence d’une correction chirurgicale de la paroi abdominale, 2 cas de figure peuvent être observés : soit une lipoaspiration abdominale sera envisagée isolément, si la peau est très tonique et de très bonne qualité, soit il faudra avoir recours à une plastie abdominale avec dans le même temps une liposuccion.

 

La lipoaspiration abdominale isolée sera traitée dans le chapitre liposuccion.


Chaque fois qu’il existe des lésions importantes de la peau avec une distension notable, des vergetures, voire des cicatrices pré-existentes,  la lipoaspiration isolée sera insuffisante, et il faudra recourir à une plastie abdominale ou abdominoplastie.

Principes et buts de l’intervention

Le but d’une abdominoplastie est d’enlever la peau la plus abîmée (distendue, cicatricielle ou vergeturée) et de retendre la peau saine périphérique en y associant dans le même temps le traitement de la surcharge graisseuse localisée par lipoaspiration.
Très souvent dans les abdominoplasties importantes, il existe un diastasis des muscles abdominaux sous-jacents (diastasis des grands droits, voire hernie abdominale médiane) dont on pourra réaliser la correction dans le même temps opératoire.

Prevention

La prévention des déformations de la paroi abdominale réside dans le fait d’avoir un poids stable, éviter tout surpoids et bien maintenir une bonne musculature abdominale. Cependant les variations interindividuelles sont très importantes, et notamment les séquelles de grossesse peuvent varier de façon importante. La prévention de l’obésité est un point important dans la prévention des séquelles d’amaigrissement.

Conditions préalables à l’intervention

Il est souhaitable que la patiente ait trouvé à peu près son poids d’équilibre avant l’intervention. On lui aura donné des conseils nutritionnels, on l’aura encouragée à se muscler la paroi abdominale et avoir une activité sportive soutenue et régulière. Il est important qu’elle arrête l’aspirine et les anti-inflammatoires au moins 10 jours avant l’intervention et qu’elle arrête complètement l’intoxication tabagique au moins un mois avant l’intervention et un mois après et si possible définitivement pour sa santé future.

Indications et contre-indications

Les indications de la plastie abdominale sont les excès cutanéo-graisseux importants avec une peau peu tonique qui n’aura pas de capacité de retension.
Les contre-indications sont représentées par le tabagisme qu’il faut supprimer 1 mois avant l’intervention, le diabète non équilibré, un poids non stabilisé, des antécédents de cicatrisation vicieuse, ou une attente irréaliste, une patiente qui n’accepterait pas une cicatrice abdominale inférieure transversale, et une patiente ayant un ventre sous tension (témoignant d’un excès intra-abdominal qui ne serait pas corrigé par l’abdominoplastie).

Prise en charge financière

Les conditions de prise en charge de l’abdominoplastie se sont réduites depuis 2005. Actuellement seul un abdomen pendulum recouvrant le pubis, associé à des séquelles d’amaigrissement important, notamment après chirurgie bariatrique, peuvent être prises en charge après entente préalable et accord de l’assurance maladie.

 

Toutes les autres situations, notamment de ventre post-gravidique (en dehors d’une hernie de la ligne médiane, qui peut être prise en charge), ne sont plus prises en charge par l’assurance maladie et ne peuvent pas faire l’objet d’une demande d’entente préalable.


Dans le cas d’une prise en charge de l’assurance maladie et d’accord favorable à l’entente préalable (abdomen pendulum recouvrant le pubis ou amaigrissement majeur), la sécurité sociale prend en charge le tarif sécurité sociale et la prise en charge des dépassements d’honoraires dépend ensuite de la mutuelle de la patiente.

 

Dans le cadre d’une abdominoplastie en dehors des critères de prise en charge, l’intervention devient purement esthétique et ne fait l’objet d’aucune prise en charge par l’assurance maladie, et est alors à la charge complète de la patiente. Le coût total de l’intervention varie de 5000 € à 7000 € selon le cas et selon le chirurgien (TVA incluse).

L’intervention chirurgicale et l’hospitalisation

L’abdominoplastie la plus habituellement réalisée consiste à pratiquer l’ablation d’un large fuseau de peau, correspondant à tout ou une partie de la peau située entre l’ombilic et le pubis, selon un dessin adapté aux lésions. La peau sus-jacente, saine, située en règle générale au-dessus de l’ombilic sera alors redrapée vers le bas, à la façon d’un rideau de théâtre qui descend, de manière à reconstituer une paroi abdominale avec une peau de bonne qualité.
L’ombilic est conservé et replacé en position normale grâce à une incision faite dans la peau abaissée.

 

Une telle chirurgie laisse toujours une cicatrice assez importante à la partie basse de l’abdomen. Le plus souvent cette cicatrice est située au bord supérieur des poils pubiens, jusqu’aux plis de l’aine. Sa longueur est prévisible avant l’intervention et la patiente en a été prévenue. En général cette cicatrice a été tracée sur la patiente avec un crayon dermographique avant l’intervention pour qu’elle soit bien informée.
L’intervention se déroule sous anesthésie générale (en décubitus dorsal, puis en position demi-assise). Elle dure environ 2 heures.

 

Après l’intervention la patiente reste 1 heure en salle de réveil avant de regagner sa chambre. La douleur peut être assez marquée et elle est prévenue par un traitement antalgique adaptée et par l’infiltration de Naropeine localement. Le pansement enveloppe toute la région abdominale, il est modelant et compressif. Il est refait avant le départ, le 3ème ou le 4ème jour post-opératoire. Les drains sont enlevés à cette occasion. Il existe alors un œdème assez marqué, ainsi que des ecchymoses assez marquées.

Suites operatoires

Après la sortie de la clinique les pansements sont refaits à domicile par une infirmière tous les 3 jours. Il est fondamental que la patiente marche bien pour limiter le risque de phlébite qui peut être important pour cette intervention d’abdominoplastie. De même, elle devra porter des bas de contention jusqu’à une marche assidue. Dans les suites post-opératoires, à la clinique un traitement anti-coagulant est prescrit et sera prolongé une dizaine de jours à domicile, mais la meilleure prévention est la marche en post-opératoire.


Un arrêt de travail d’environ 4 semaines est nécessaire et cette intervention entraîne une fatigabilité assez importante pendant 1 mois.

 

La patiente est revue en consultation à 15 jours puis à 1 an pour juger de la qualité finale du résultat, ou avant en cas de problème ou de doute de la patiente sur la cicatrisation.

Appreciation du résultat

Le résultat ne peut être apprécié et jugé que 6 mois à 1 an après l’intervention. Il convient en effet d’avoir la patience d’attendre le délai nécessaire à l’atténuation de la cicatrice, de réaliser pendant cette période des massages de la cicatrice et l’application de pommade siliconée.

 

Concernant la cicatrice, il faut savoir que si elle s’estompe bien en général avec le temps, elle ne saurait disparaître complètement.

 

Au-delà de l’amélioration esthétique qui est souvent appréciable, les plasties abdominales apportent en règle générale à la patiente ou au patient, une amélioration très nette en ce qui concerne le confort et la qualité de vie. De plus, cette amélioration fonctionnelle et le mieux être psychologique aident souvent la patiente (ou le patient) dans l’ajustement de leur équilibre pondéral et de la pratique du sport nécessaire pour garder un bon état général.

Les complications

Toute intervention chirurgicale et toute anesthésie comporte des risques. Les complications sont rares mais concernant l’abdominoplastie, la plus embêtante est le risque d’accidents thrombo-emboliques liés aux interventions abdominales.

 

A la suite de la chirurgie, peuvent survenir des complications:

 

Saignement post-opératoire : un saignement peut survenir dans les heures qui suivent l’intervention. S’il est important, il se traduira par un gonflement et une tension douloureuse et il sera nécessaire de réintervenir pour évacuer le sang et contrôler la cause du saignement.

 

Infections post-opératoires : elles peuvent se déclarer dans les jours ou les 2 semaines qui suivent l’intervention. Elle se traduit par une fièvre et un aspect gonflé et douloureux de l’abdomen. Un traitement antibiotique peut dans certains cas suffire mais parfois un geste chirurgical de drainage sera nécessaire pour évacuer l’éventuelle collection infectieuse.

 

Nécroses post-opératoires : la peau la plus sous-tension, dans la région médiane et inférieure, peut faire l’objet d’une nécrose localisée, comme on peut le voir le plus souvent chez les fumeurs (situation qui contre indique temporairement l’intervention chirurgicale). Cela peut conduire à un geste secondaire d’excision de la nécrose pour permettre la cicatrisation dirigée ou dans certains cas, une reprise chirurgicale pour fermeture par un lambeau local.

 

Cicatrices anormales : dans certains cas les cicatrices peuvent être hypertrophiques, c’est-à-dire trop rouges et trop gonflées. Elles finissent par s’estomper avec le temps, mais en cas de cicatrisation hypertrophique cela peut mettre 2 à 3 ans.

 

Phlébite et embolie pulmonaire: la marche précoce permet de minimiser ce risque. La phlébite et l’embolie pulmonaire constituent les complications les plus redoutées de la chirurgie abdominale. Pour réduire ce risque, on conseille aux patientes de bien bouger les pieds quand elles sont alitées, de marcher rapidement, de porter des bas de contention, et un traitement anti-coagulant est prescrit jusqu’à ce que la patiente marche bien. En cas de phlébite ou d’embolie pulmonaire, un traitement spécifique est réalisé en stricte urgence. Au moindre doute, il est nécessaire de réaliser un doppler qui permet de poser l’indication de traitement anti-coagulant en urgence.

logo_main_white

Actualités du site

s
Prothèses
Prothèses & Sein

Les prothèses mammaires sont soumises très fréquemment à des agitations, ou à des scandales, médiatiques, et ce sujet n’a jamais été aussi pertinent. Cela peut être

Lire la suite »

Reprise enthousiaste d'une activité normale

Nous sommes vraiment très heureux de reprendre une activité chirurgicale normale, car c’est vraiment notre engagement d’homme et de Médecin, et notre vie, de pouvoir rendre service en réalisant ce que nous faisons le mieux, et avec passion: une Chirurgie Plastique de qualité, intense et variée.

Toutes les interventions peuvent maintenant être programmées, et c’est une très bonne nouvelle pour les patientes, que ce soit en Chirurgie Reconstructrice et Réparatrice, ou en Chirurgie Esthétique.

Cette activité se fait dans un esprit de sérénité et de sécurité. Tout est fait pour assurer la sécurité des patients et des équipes, que ce soit au cabinet ou à la Clinique. Les règles sanitaires ont été mises en place (port de masque, gel hydro-alcoolique, barrière de protection…) mais il convient également d’observer les recommandations de distanciation physique, et les gestes barrières dans tout le circuit médical, mais également dans les suites de l’acte envisagé, et aussi de respecter les consignes pré et post opératoires pour éviter tout contact avec un sujet COVID, ou qui simplement pourrait être COVID+.

Nous vous conseillons de vous faire vacciner dès que possible, quelque-soit votre âge, pour votre sécurité et celle des membres de l’équipe. Dans tous les cas, avant chirurgie, un test PCR doit être réalisé 2 jours avant l’intervention, et transmis à la Clinique (une ordonnance vous sera adressée par mail par notre secrétariat).

Vous pouvez maintenant appeler le secrétariat pour programmer votre intervention pour les patientes ayant déjà été vues en consultation. Pour les patientes souhaitant envisager une intervention, et qui n’ont pas encore consulté, elles peuvent prendre rendez-vous par téléphone, ou sur Doctolib (lien de prise de rendez-vous en haut et à droite du site).

La Chirurgie Plastique apporte le plus souvent un bien-être physique et psychologique. Ce bien-être pourra contribuer à retrouver la joie de vivre. Plus que jamais, la Chirurgie Plastique pourra contribuer au bonheur, et apporter un élan positif et vertueux. La Chirurgie Plastique pourra ainsi contribuer à retrouver l’enthousiasme et le dynamisme, et nous pensons qu’il s’agit d’un rôle important et essentiel.