actualite-icon

Actualités

actualites-image

Dr. Emmanuel DelayPublié le 2020-09-15

Sein reconstruit: attention aux brûlures!

Les seins reconstruits par prothèses ou par tissus autologues sont au départ moins sensibles qu’un sein normal. Ils sont alors spécialement vulnérables aux brûlures. Du fait que le sein reconstruit est moins sensible, on ne sent pas la brûlure arriver, et cela peut avoir des conséquences dramatiques au niveau du sein reconstruit. Aussi, il est important que cette information soit diffusée au niveau du grand public, par tous les moyens, et spécialement auprès des femmes reconstruites. Il est important de rappeler aux patientes que les seins reconstruits doivent être protégés d’une exposition solaire importante. Et qu’elles doivent éviter le port d’un maillot de bain noir. Le noir peut en effet concentrer la chaleur, et augmenter le risque de brûlures sévères du sein reconstruit.

 

Les seins reconstruits ont au départ un défaut de sensibilité (et la sensibilité reviendra progressivement après la reconstruction). De ce fait, une brûlure pourrait ne pas être perçue immédiatement par la patiente. Du fait de ce défaut de sensibilité, et probablement aussi d’un défaut de thermorégulation locale, des brûlures par contact direct ou par exposition solaire peuvent ainsi apparaitre.

 

Nous avions déjà souligné ce problème dans un article publié en 2013 dans les Annales de Chirurgie Plastique et Esthétique (Ann Chir Plast Esthét 2013; 58:28-34). Nous avons été confrontés récemment à d’autres cas de brûlures sur seins reconstruits. Nous avons participé à un travail multicentrique en collaboration avec plusieurs équipes françaises (Paris et Nantes), de façon à rassembler ces cas, et publier un article international pour faire connaitre ce problème.

 

Dans ce dernier article, nous avons répertorié 28 cas de brûlures sur reconstructions mammaires. 6 cas de brûlures sont survenus sur reconstructions autologues, et 20 cas sur reconstructions mammaires par prothèses. 1 3 cas ont développé une brûlure de 3ème degré. Ces brûlures peuvent avoir des conséquences graves puisque plusieurs patientes ont bénéficié d’un lambeau en semi-urgence pour sauver la reconstruction mammaire.

 

Parmi les brûlures sévères entrainées par les expositions solaires, 18 sur 20 correspondaient à une exposition solaire avec le port de vêtements ou sous-vêtements de couleur foncée.

 

La physiopathologie de ces brûlures est discutée. Le facteur le plus important est le défaut initial de sensibilité du sein reconstruit. Des phénomènes locaux de défaut de vascularisation et de défaut de thermorégulation sont également discutés. La chaleur locale serait alors moins bien évacuée. La peau brûlant à 60° et les couleurs foncées concentrant la chaleur, une brûlure locale peut ainsi apparaitre avec des conséquences potentiellement dramatiques pour le sein reconstruit.

 

En conclusion, Il est important que les patientes, qui ont bénéficié d’une reconstruction mammaire, connaissent l’importance de ne pas exposer leur sein au soleil tant qu’il n’est pas redevenu bien sensible. De la même façon, il faut que les patientes sachent bien qu’il est impératif de ne pas porter de vêtements ou de sous-vêtements de couleur foncée au soleil. Cette information doit être diffusée dans les documents destinées aux patientes et également auprès du grand public par tous les moyens et tous les médias. Il faut en effet que toutes les patientes ayant bénéficié d’une reconstruction soient très attentives à limiter l’exposition solaire au niveau de leur sein reconstruit, et ne pas porter de vêtements de couleur foncée lorsqu’elles sont au soleil.